Zaynab Nefzaouia, reine et conseillère de roi

Reine berbère de la dynastie almoravide, Zaynab Nefzaouia (1039 – 1117) est une conseillère précieuse pour son époux qui lui doit ses victoires. C’est pour elle qu’est fondée la ville de Marrakech, et c’est elle qui en dessine les plans.

317

Intelligente et spirituelle

Fille d’Ibrahim Nefzaouia, Zaynab Nefzaouia naît en 1039 dans le petit village d’Aghmat, aux pieds de l’Atlas dans l’actuel Maroc. Son père, un riche marchand, offre à sa fille une éducation de qualité, rare pour les jeunes filles de l’époque. Très tôt, Zaynab fait preuve d’une grande intelligence et vivacité d’esprit. Le Kitab al-Istibsar la décrit en ces termes : « à cette époque, il n’y en avait pas de plus belle, de plus intelligente ou de plus spirituelle ».

Ces qualités, sans doute, font d’elle un parti très recherché et Zaynab aurait repoussé de nombreuses offres de mariage, disant ne pas vouloir quelqu’un qui n’aurait pas l’ambition de devenir le souverain du pays entier. Elle est d’abord la concubine de Youssef ibn Ali, chef de tribus berbères proches d’Aghmat,  mais le caractère bien trempé de la jeune femme lui déplait et l’union ne dure pas. Zaynab épouse ensuite l’émir Luqūt al-Maghrāwi, qui meurt au combat contre les Almoravides et dont elle hérite la fortune.

Quatre unions

En 1068, Zaynab épouse Abu Bakr Ibn Omar, roi et fondateur du mouvement almoravide.  Comme les précédentes, cette union ne dure pas. Abu Bakr est appelé pour maîtriser une révolte au sein du désert du Sahara. Considérant que son épouse ne peut pas la suivre, il la quitte et lui conseille d’épouser son cousin Youssef ben Tachfine as-Sanhaji, à qui il laisse le commandement en son absence. En 1071, après la période légale de séparation d’avec son ancien époux de trois mois, Zaynab suit son conseil. Elle et son mari ont une différence d’âge de 27 ans, mais l’union semble avoir été heureuse. Ils auront au moins deux enfants : Ali Ben Youssef et Tamima Ben Youssef ibn Tachfine.

En 1072, Abu Bakr annonce son intention de rentrer du Sahara et de reprendre sa position, mais Youssef n’est plus décidé à lui rendre. Il ne sait pas comment s’y opposer sans déclarer une guerre intestine à son cousin et c’est Zaynab qui le conseille. Sachant que son ancien époux apprécie la vie dans le désert et que tous deux ne souhaitent pas voir de sang couler inutilement, elle oriente Youssef sur la manière de mener l’entretien et lui conseille d’amadouer son interlocuteur avec des présents luxueux. La rencontre entre les deux hommes se déroule sans incident, et Abu Bakr repart dans le Sahara.

Malika

Zaynab se voit attribuer le titre de malika (reine), qui n’est pas automatiquement donné aux épouses de roi. Ce titre, et les sources qui la mentionnent, montre qu’elle partage le pouvoir de son époux et gouverne avec lui. Quand Youssef rêve d’étendre les frontières de son empire, Zaynab le conseille et l’assiste dans ses conquêtes comme dans la création de la dynastie almoravide. Youssef conquiert notamment des terres au Maroc, en Algérie, en Espage ; il s’empare de Grenade, de Séville, de Valence. Des sources disent qu’il doit ces conquêtes aux conseils avisés de sa femme, et qu’elle est si experte en négociations qu’on la surnomme « la magicienne ». Son mari fonde la ville de Marrakech, et Zaynab en dessine les plans.

Zaynab meurt vraisemblablement aux alentours de 1117, onze ans après son mari.

Source : https://histoireparlesfemmes.com

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.