Marrakech – Safi : La méthode du CRI pour booster les investissements

46

Le CRI de Marrakech-Safi a mis en place un concept inédit pour promouvoir la région auprès des investisseurs. Brahim Kheireddine, DG du CRI, explique cette stratégie.

Les ÉCO : En quoi consistent les rencontres de l’investissement que vous organisez mensuellement ?  
Brahim Kheireddine :  La première édition des Rencontres de l’investissement consiste essentiellement à créer une plateforme d’échange et de proximité pour l’ensemble des provinces de la région Marrakech-Safi. C’est l’occasion, aussi, de faire connaître aux investisseurs les atouts de chaque province, ses potentialités et ses richesses. Il faut noter aussi que la force de l’économie régionale repose essentiellement sur le développement des provinces dans le but de déclencher l’envie d’investir un petit, moyen ou grand volume. À chaque étape, nous nous déplacerons vers l’une des 7 provinces de la région, présentant à chaque rencontre leurs avantages et potentialités, en impliquant l’ensemble des institutionnels publics et privés de la région. Toutes ces entités rencontreront directement les investisseurs potentiels intéressés par la province en question, et débattront ensemble des possibilités d’investissement en abordant chaque secteur d’activité, sur le terrain. Aussi, la proximité que le Centre régional d’investissement Marrakech-Safi voudra créer, mensuellement au cœur des provinces, sera une occasion de déceler les atouts non encore exploités et, du coup, faciliter le processus d’investissement privé par la suite et pouvoir accompagner réellement ces investisseurs à travers nos différents services.

Pourquoi commencer par Chichaoua et non par Marrakech ou Safi, les deux capitales de la région ?
Le Centre régional d’investissement Marrakech-Safi (CRI-MS) a décidé de commencer par la province de Chichaoua afin de présenter les richesses de cette province, de même que l’ensemble des projets à court, moyen et long termes, qui s’avèrent être d’envergure. En effet, un chantier d’infrastructures est en court de réalisation, relatifs aux réseaux routiers, à l’artisanat, au tourisme et aux énergies renouvelables. Aussi, nous profiterons de l’occasion pour inaugurer l’Annexe du CRI-MS à Chichaoua en présence du wali de la région et des institutions publiques et privées. Cette annexe aura pour missions de faciliter le processus de création d’entreprise dans la province et de structurer les investissements sous forme de TPE ou PME. Nous engageons aussi un programme d’accompagnement au profit des grands investissements, sur place, à Chichaoua dans le but de déclencher une autonomie économique régionale tout en assurant un suivi permanent au profit des investisseurs et entrepreneurs.

De façon générale, comment se comporte le climat des affaires dans la région ?
Le climat des affaires dans la région Marrakech-Safi est un chantier ouvert et actif sur les court et moyen termes; si nous voulons l’exprimer en chiffres, les entreprises créées durant le premier semestre de 2017 sont au nombre de 2.916, tous secteurs et natures juridiques confondus, ce qui est très encourageant au vu de la fragilité économique actuelle. Au sein du CRI-MS, nous améliorons continuellement nos services pour effectivement assurer un climat d’affaire sain. Les représentants des administrations au niveau du guichet unique sont impliqués dans le processus d’amélioration de la qualité des services rendus, y compris le respect des délais, la qualité d’accueil et la traçabilité du traitement des dossiers. Aussi, les programmes transversaux mis en œuvre et modérés par nos services créent une entrave positive qui sert instantanément le climat des affaires au cœur de la région, car les jeunes entrepreneurs opérant dans l’innovation et dans d’autres secteurs d’activités contribuent activement à un mouvement économique tangible, et partant, nous recevons de plus en plus de demandes de création d’entreprises. À travers la dynamique de l’économie locale, nous renforçons aussi la qualité du climat des affaires, du régional vers l’international. La force vient toujours de la jeunesse.

En chiffres, quelle évaluation faites-vous des investissements en 2017 par rapport à 2016 ?
Le 1er semestre de l’année en cours est marqué par une augmentation exceptionnelle puisque le montant des investissements agréés a atteint 23,4 MMDH, ce qui va pouvoir générer 18.892 emplois directs et stables. Côté création d’entreprise, comme préalablement souligné, son évolution positive est maintenue et se poursuit grâce à un processus d’amélioration continue du service offert aux usagers; à l’instar de l’augmentation du nombre de rendez-vous journaliers accordés pour le dépôt des dossiers de création d’entreprise; le respect du délai contractuel de mise à disposition des documents de création, soit 8 heures ouvrées (la date et l’heure de dépôt faisant foi) ; l’amélioration du portail dédié à la création par une panoplie de services visant à affiner au maximum les demandes et orienter les usagers vers le service de leurs choix. Au niveau sectoriel, quatre secteurs concentrent 94% de l’ensemble des créations (43% pour les services divers, 28% pour le commerce, 12% pour le BTP 12% et 10% pour le tourisme).

Quelles sont les perspectives d’avenir?
Aujourd’hui, le discours royal historique de la Fête du Trône constitue pour nous une feuille de route qui a balisé le chemin de la réussite, répondant ainsi aux différentes variantes de notre programme d’action que nous avons conçu en étroite concertation avec toutes les instances régionales (acteurs institutionnels, collectivités locales, mouvement associatif…..). À titre d’exemple, et afin d’anticiper les changements imposés par la dynamique d’investissement dans la région Marrakech-Safi, le CRI-MS été retenu par le CNEA comme site pilote devant abriter le projet «eRegulations». Ce dernier étant une plateforme électronique qui permet de présenter en ligne, étape par étape et du point de vue de l’investisseur, les procédures liées aux principales opérations économiques de l’entreprise (création de l’entreprise, autorisation de construire, transfert de propriété, raccordement à l’électricité, paiement des impôts et taxes). Parallèlement à cela, le CRI-MS place parmi ses priorités la promotion du territoire notamment sa participation à plusieurs événements tant régionaux, nationaux qu’internationaux d’envergure dont l’objectif est de mettre à la disposition des investisseurs et créateurs d’entreprises les outils d’accompagnement nécessaires à la réussite de leurs projets. L’avenir est très prometteur. Cet optimisme se nourrit de l’afflux des porteurs de projets et de créateurs d’entreprises sollicitant notre institution pour un accompagnement en amont et en aval, et les chiffres cités précédemment le confirment.

Avec Les Ecos

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.