L’Atlas pour toile de fond

43

Trois heures de vol et le ciel déploie sa transparence bleu pâle jusque sur les cimes de l’Atlas. Puis c’est la rue qui jette ses couleurs : ocre des murs, drapés blancs ou robes berbères, allées plantées d’orangers, bouquets de lauriers, cascades de bougainvillées… Enfin, quand Marrakech ouvre ses portes, c’est avec les manières d’un prince. La « Perle du Sud » n’a jamais compté autant d’adresses chics et de charme.

Cap sur le Royal Palm, un écrin où l’on cultive l’abandon et savoure les lumières d’un autre monde

Situé à douze kilomètres de la Ville rouge dans un cadre majestueux, cet hôtel de grand luxe reprend les codes qui font le succès du groupe Beachcomber. Il accueille, outre l’hôtel de cent trente-cinq luxueuses suites, un espace réservé à nonante-huit villas bénéficiant d’un service ultra personnalisé avec piscine et jardin.

Ici, l’espace est roi dans un parti pris contemporain et épuré qui prône le luxe sans ostentation. Subtil jeu d’ombres et de lumières, bois sombres, voiles légers et merveilles de l’artisanat marocain : tadelakt, tataoui, bois de cèdre sculpté, tapis berbères, céramique de Zagora… Lignes pures et formes cubiques permettent des jeux de transparence et de grandes ouvertures sur des jardins paysagés, plantés d’oliviers centenaires, de palmiers, de citronniers, d’orangers…

On aime la sérénité de cet hôtel cinq étoiles où les mots se chuchotent pour ne pas déranger les autres invités, où l’eau trace, de son murmure, d’invisibles chemins vers le paradis.

Côté cuisine, les trois restaurants, pilotés, par le chef Philippe Jourdin, multi-étoilé et Meilleur Ouvrier de France en 1993, n’en demeurent pas moins très distincts. Le Caravane propose une carte aussi savoureuse au milieu des oliviers que dans la salle où l’on prend son petit-déjeuner.

Situé au bord de l’eau, le restaurant L’Olivier est idéal le midi avec sa carte légère. Enfin, le Al Ain, dirigé par la chef Meryam Diane, invite à un savoureux voyage dans la gastronomie marocaine. Dans un fabuleux décor de zelliges, toute l’équipe exclusivement féminine, vous fera partager les subtils mariages d’épices dont Meryam a fait sa spécialité, comme le loup de mer au safran, farci aux noix.

Quant au Spa by Clarins, il prend ses aises sur quatre mille mètres carrés. Ghassoul, huile d’argan, hammam, bains, des massages signatures comme le « Massage Suprême à la Rose », de la tradition à la modernité, on s’abandonne, on s’oublie, on se ressource, on se renouvelle par le geste, par la caresse. La caresse du temps, du savoir-faire et d’un conte d’Orient magnifié. Comme une promesse renouvelée d’éternité.

Le Kids Club de 500 m² à la décoration douce et nature est le cadre idéal pour y amener vos petits-enfants de 3 à 12 ans. Un arbre-cabane central déploie les branches au-dessus de moutons de laine et de bois, d’emblée chevauchés par les enfants, qui passent ensuite naturellement des tables de dessin au salon de musique.

Son ensoleillement exceptionnel, la diversité et la qualité de ses parcours de golf on fait du Maroc et de la ville de Marrakech une destination golfique incontournable

Avec les contreforts de l’Atlas et ses sommets enneigés en toile de fond, le golf du domaine Royal Palm Marrakech s’inscrit parfaitement à la fois dans cette tradition et dans la célébration d’une nature préservée. Connaissant parfaitement la culture marocaine et son rapport à la terre, l’américain Cabell B. Robinson a créé cet incroyable parcours jardin en mariant avec subtilité toutes les nuances d’une nature généreuse. Sur cette terre aride, il a fallu bouger près d’un million de mètres cubes de terre pour modeler les 75 hectares de ce terrain et planter plus de 3.000 oliviers et 1.500 palmiers. L’entretien irréprochable du golf et une qualité de gazon inédite au Maroc en font un parcours exceptionnel. De plus, adoptant la même ligne de développement durable que l’hôtel, le golf a été pensé de façon à préserver les précieuses ressources en eau grâce à un système d’irrigation sophistiqué et écologique. Pour limiter la consommation d’eau, seule la moitié de la surface du parcours est engazonnée, laissant des zones désertiques à côté des fairways verdoyants.

Enfin, l’accès réservé aux clients de l’hôtel et aux propriétaires du Domaine Royal Palm, garantit intimité et qualité de jeu aux golfeurs. Le parcours offre un dessin moderne avec de larges fairways et des attaques de green qui peuvent être délicates mais avec un seul objectif, comme le souligne Michel Besanceney, directeur du golf, « c’est un golf pour les vacances, nous recherchons en priorité le plaisir du golfeur ». Objectif atteint !

Le golf comprend deux putting greens et un chipping green. Des facilités d’initiation au golf sont prévues avec une académie s’occupant de l’école junior et dispensant des cours individuels et collectifs pour tous niveaux. Un service Digital Coaching Studio est disponible avec des capteurs et lecteurs vidéo, détecteurs de trajectoires et analyseurs de swing.

 Par Manoëlle Sepulchre

http://www.fiftyandmemagazine.be

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.