Coopération Maroc-Afrique: 2017, l’année qui aura atteint son apogée

L'année 2017, qui touche à sa fin, aura constitué inéluctablement une étape phare dans l'histoire des relations entre le Maroc et les autres pays d'Afrique subsaharienne.

41
L’année 2017, qui touche à sa fin, aura constitué inéluctablement une étape phare dans l’histoire des relations entre le Maroc et les autres pays d’Afrique subsaharienne, une année au cours de laquelle des exploits inédits ont été réalisés et concrétisés par le Royaume dans des domaines aussi nombreux que diversifiés, ce qui dénote, à plus d’un titre, de la subtilité et de la perspicacité caractérisant la politique africaine du Royaume.
De la politique, à l’économie en passant par la diplomatie, le champ religieux et le domaine sportif, outre les initiatives de solidarité agissante du Royaume à l’égard du continent, le Maroc a renforcé sa stature et son positionnement à l’échelle continentale en 2017 et réalisé des prouesses sans précédent, ce qui témoigne de son souci constant et de sa détermination inébranlable à servir les intérêts de l’Afrique et à concrétiser des initiatives mutuellement bénéfiques et avantageuses.

Aux volets politique et diplomatique, le Maroc est retourné début 2017 par la grande porte à sa famille institutionnelle, l’Union africaine (UA). A cet égard, le Roi Mohammed VI avait affirmé dans son discours à l’occasion du 64ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple que « le choix du Maroc de se tourner vers l’Afrique n’a pas été le fruit d’une décision fortuite. Il n’a pas été, non plus, dicté par des calculs conjoncturels ou des supputations éphémères. Il est plutôt le gage de notre fidélité à cette histoire commune, et l’expression d’une foi sincère dans la communauté de destin qui nous rassemble ».

« Ce choix est également l’aboutissement d’une méditation profonde et réaliste, organisée autour d’une vision stratégique inclusive à long-terme, et adossée à une approche graduelle fondée sur la notion de consensus », avait ajouté le Souverain.

Ce retour triomphal du Royaume, qui avait bénéficié de l’approbation de la majorité écrasante des membres de l’UA, constitue un tournant majeur et décisif dans le processus de consolidation de la présence du Royaume sur la scène africaine, à même de permettre l’accélération de la cadence d’exécution des projets économiques lancés par le Maroc à travers le continent, traduisant ainsi l’abandon de la politique de la chaise vide en matière de défense de la question de son intégrité territoriale et de sa souveraineté.

Outre cet exploit historique, l’année 2017 se voulait désormais une continuité des efforts du Maroc dans le renforcement de ses relations distinguées avec les pays du continent, outre le raffermissement des relations politiques et diplomatiques avec des pays, dont le poids en Afrique n’est plus à démontrer, en particulier l’Afrique du Sud.

Sous cet angle, il est à souligner que le Roi Mohammed VI et le président de la République d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, ont convenu lors d’un entretien, en marge de la participation du Souverain aux travaux du 5ème Sommet Union africaine-Union européenne, en novembre dernier à Abidjan, « de travailler ensemble, main dans la main, pour se projeter dans un avenir prometteur, d’autant plus que le Maroc et l’Afrique du Sud constituent deux pôles importants de stabilité politique et de développement économique, respectivement à l’extrême nord et à l’extrême sud du continent ».

Avec La Map

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.