Afrique : Ce qui est prioritaire !

82

Chaque année, l’Afrique de l’Ouest perd environ 1,3 milliard de dollars US en raison de ces activités pratiquées sur ses côtes. L’Afrique a besoin d’une “révolution bleue” au même titre qu’une « révolution verte » !

Pour faire profiter la partie pauvre de l ‘Afrique de l ‘avancée vers la prospérité le leadership ambitieux de la croissance économique peut faire appel à la diaspora africaine tout comme il le fait pour le foot par exemple, et ce n ‘est certainement pas encore le cas.

La vision des talents africains vivant à l ‘étranger s’avère aujourd’hui plus que jamais imminente. l ’Afrique compte aujourd’hui quelques-unes des économies les plus dynamiques du monde !

Deux africains sur trois sont privés d’électricité, allons donc et surtout pour une révolution énergétique ! Le sommet de l ‘action qui a eu lieu à Marrakech en marge de la Cop 22 a tracé une feuille de route claire dans cette ligne. N’aurait on pas encore suffisamment reconnu la réduction des inégalités en matière de répartition des revenus comme un élément clé d’une bonne politique macroéconomique ?

Les pauvres en Afrique sont très pauvres ! Les petits exploitants ont trop longtemps souffert d’un mélange d’indifférence et de politiques préjudiciables n ‘est ce pas ? C’est vrai L’Afrique a accompli des progrès considérables au cours des dix dernières années.

À l’heure actuelle, la moitié des Africains a moins de 20 ans. D’ici 2050, deux enfants sur cinq dans le monde vivront en Afrique, et le nombre de personnes de moins de 18 ans augmentera de deux tiers pour atteindre presque un milliard. Pour lutter contre le chômage à ce niveau et stimuler la croissance et la productivité à long terme, il apparaît évident d’améliorer le capital humain de l’Afrique en accordant une attention soutenue à la qualité de l’éducation et de la formation des enseignants.

Selon les prévisions du Forum économique mondial concernant la croissance du PIB pour 2017, les économies de trois pays d’Afrique figurent parmi les plus dynamiques aujourd’hui… Pourtant, les indicateurs de bien-être sur ce continent témoignent d’une autre réalité !

L’Afrique et le monde ont tout à gagner à ce que l’ensemble des Africains aient accès à une force humaine et une énergie fiable, abordable et durable. Les médias en première ligne de ce défi continental du siècle sont directement interpellés par cette question non pas académique ou politique mais bien de contribution au réveil de conscience de la société civile devenant de plus en plus responsable du bonheur des citoyens africains. Oui les citoyens du continent sont prioritaires devant tous les défis qui nous interpellent !

Nasrallah Belkhayate

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.